Palais El Badi : l’incomparable du Maghreb

Construit à la fin du XVIème siècle, cet ancien palais a été édifié par le sultan saadien Ahmed al-Mansur Dhahbi pour célébrer la victoire portugaise après la bataille des Trois Rois en 1578 à Oued al-Makhazin. Cependant, à partir du XVIIe siècle, le sultan alaouite Moulay Ismail a décidé de transférer la capitale de Marrakech à Meknès et a pillé tout le palais pour orner son nouveau palais dans cette nouvelle ville impériale. Par ailleurs, appelé le “Palais de l’incomparable”, sa construction a été influencée par l’Alhambra de Grenade en Espagne.

Autrefois, il y avait une immense cour rectangulaire avec au milieu un bassin duquel s’élevait au centre une fontaine monumentale surmontée de jets d’eau. Il s’agissait d’un bassin à ablutions créé par Ahmed le Doré en vue d’en faire le plus grand du Maghreb. De plus, il y avait 4 pavillons face à face : le Pavillon de cristal, le Pavillon des audiences appelé Pavillon des cinquante coudées, le Pavillon vert et le Pavillon de l’héliotrope que l’on découvrait une fois franchie la grande porte de marbre appelée “Bab Al-Rokham”. Cette immense cour, aujourd’hui en ruine reflète toute la splendeur d’antan de l’édifice avec plus de 300 pièces qui était dédié à des grandes cérémonies officielles et de splendides fêtes royales. En effet, le palais représentait la richesse du sultan auprès de ses serviteurs et des ambassadeurs étrangers. Au sud de la Médina et à proximité des Tombeaux Saadiens, ce monument a été construit avec des matériaux prestigieux : du marbre d’Italie, de la poussière d’or du Soudan, du porphyre d’Inde, du jade de Chine et autres matériaux de France et Espagne.

Toutefois, aujourd”hui il ne reste que des ruines, des jardins d’orangers et de hauts murs sur lesquels se nichent les cigognes. Et, c’est grâce à des fouilles archéologiques en 1953 que la structure du palais a été révélée. Cependant, cet endroit accueille chaque année des festivals dont le festival du Marrakech du rire créé par Jamel Debbouze et le festival annuel du folklore. De plus, on peut également y admirer une exposition d’anciennes photos de marrakech et une autre sur l’utilisation des souterrains par les esclaves mais aussi des objets archéologiques et l’ancienne chaire à prêcher montée de 900 ans qui provient de la Mosquée de Koutoubia : le minbar.  Elle se trouve dans une annexe de l’angle nord-est du palais depuis 1962. Taillée en bois de cèdre et ornée de marqueterie et inscriptions en or, elle a été réalisée par des artisans de Cordoue au XIIe siècle pour la prédication de l’imam. C’est notamment un élément important de la salle de prière.

 

Informations pratiques 

 

Adresse : Ksibat Nhass, Marrakesh, Maroc

Transport : depuis Jemaa el-Fna prendre la Rue Riad Zitoun el Kdim

Tarif d’entrée : 10 DH (1 euro) et 10 DH de plus pour le minbar de Koutoubia

Horaires d’ouverture : De 8h à 17h.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *